Documentaire de danse « SUR LES PAS DE NYIAN »

450 000 CFP

Objectif

282 000 CFP

62% Collectés

Terminé
24

Wamiz

Campagne du 16.09.2021 au 16.10.2021 organisée par AMBORELLA PRODUCTIONS


>>> SUR LES PAS DE NYIAN, C’EST QUOI ?

C’est le titre d’un projet de documentaire qui propose d’aller à la rencontre du collectif Nyian, premier collectif de danse contemporaine kanak en Nouvelle-Calédonie, qui, depuis 20 ans, permet à de jeunes danseurs calédoniens, pour la plupart d’origine kanak ou métis kanak et issus des quartiers populaires, de s’exprimer à travers le mouvement et les mots.

Ce film capte autant la spontanéité de l'instant créatif, le geste et l'écriture chorégraphique que les réflexions de cette jeunesse qui a choisi cet art pour s'exprimer et s'émanciper. Il propose également de comprendre ce lien fort qui unit Richard Digoue à ses danseurs, un lien fondé sur le respect de l’autre et la bienveillance, qui fait que même 20 ans après, la plupart des danseurs se sentent encore profondément appartenir à cette grande Famille Nyian.

 

>>> SUR LES PAS DE NYIAN, LES ORIGINES DU PROJET

En fin d'année dernière, je découvre que le Collectif Nyian a déjà 20 ans et qu'ils envisagent de créer un festival de danse pour célébrer cet anniversaire.

Je parle à Richard Digoue, danseur/chorégraphe kanak et fondateur du collectif, de mon projet de film. Tout humble qu'il est, il me répond qu'il ne veut pas que l'on fasse un documentaire sur lui mais que l'on parle de ses danseurs, car selon lui, ils sont l'essence même de Nyian et c'est leur parole qui compte. Lui, n'est qu'un facilitateur, celui qui leur donne les moyens de s'exprimer librement.

Après une coutume, cérémonie traditionnelle kanak durant laquelle je présente mon projet à Richard et une dizaine de danseurs du collectif, ces derniers me remercient chaleureusement et m'acceptent dans leur grande famille. Je commence alors l'écriture de ce documentaire qui s'intitulera "Sur les pas de Nyian".

Ce film est en quelque sorte un hommage à ce collectif hors norme, impressionnant dans sa capacité de création et de renouvellement, ainsi qu’à la carrière de son fondateur, Richard Digoue, dont la bienveillance a permis à de nombreux talents calédoniens de s’ouvrir au monde et trouver un moyen d’expression artistique qui leur est propre. C’est aussi un hommage à tous les habitants de Nouvelle-Calédonie qui peuvent être fiers de leur jeunesse.

 

>>> QUI SUIS-JE ?

Je m’appelle Maï Le Flochmoën, je suis productrice et réalisatrice audiovisuelle mais avant tout, je suis calédonienne.

Depuis une dizaine d'années, je traverse mon Pays, la Nouvelle-Calédonie, du Nord au Sud, d'Est en Ouest, jusqu'aux Iles Loyauté, ma caméra sur l'épaule, pour tourner et réaliser des documentaires ou des émissions télévisuelles ayant trait à l'art et la Culture du pays. Mon Pays me fascine tant il regorge de richesses et, à travers mes réalisations, je souhaite montrer la beauté de cette Calédonie et surtout le talent des gens qui la composent.

J’ai réalisé entre autres, le documentaire MODE IN CALEDONIE retraçant le parcours de deux stylistes calédoniens (2019) et plusieurs programmes à destination des tout-petits (ANIMOOS), car en tant que maman, il me semble important de transmettre aux générations plus jeunes les savoirs et compétences que nous avons acquis.

Ma rencontre avec la danse et le collectif Nyian remonte à plusieurs années. A l’occasion de mes divers tournages, j’ai le privilège de rencontrer Richard Digoue et plusieurs danseurs du collectif. En 2020, je réalise notamment la captation de leur dernière création, Histoires De…

 

>>> LE SYNOPSIS DU FILM

SUR LES PAS DE NYIAN, nous emmène à la rencontre de Nyian, premier collectif de danse contemporaine kanak, fondé il y a 20 ans, et dirigé par le danseur/chorégraphe Richard Digoue. 

Un collectif hors norme, qui a réuni jusqu’à aujourd’hui près de 150 danseurs et artistes de toute la Nouvelle-Calédonie, expérimentant sans cesse des genres nouveaux, mélangeant les expressions artistiques, pour façonner, au fur et à mesure, une écriture chorégraphique propre et unique au pays.

SUR LES PAS DE NYIAN propose une immersion au cœur du processus de création de SOUS PERF’, dernière œuvre chorégraphique du collectif créée à l’occasion de ses 20 ans d’existence et qui traite de la transmission. Un voyage dans toute la Nouvelle-Calédonie, Nord, Sud, Iles, pour comprendre l’esprit de ce collectif qui se nourrit de la jeunesse du pays et porte sa parole à travers le souffle de la danse.

 

>>> MES INTENTIONS DE RéALISATION

Pour raconter cette histoire, en image, en couleur et en mouvement, je souhaite à la fois capter le réel, le moment présent et la création, mais également intégrer des séquences oniriques, aux allures irréelles, poétiques, mystiques, etfaites de performances artistiques.

Afin de m’immerger au cœur de leur réalité créatrice, je me ferai discrète pour enregistrer l'authenticité des échanges lors des temps de parole entre les danseurs et Richard. Filmer les regards au plus proche de ce qu'ils sont, complices,bienveillants et atteindre l'authenticité de ces personnes. De cette manière, je pourrai montrer l'unité de groupe qui existe entre eux.

Je souhaite également m'approcher au plus près des danseurs, suivre leur mouvement, le décomposer, le décrire, accompagner le geste et leurs pas. Ces moments seront tournés en mouvement, avec des plans serrés et une faible profondeur de champ. Je souhaite capter l'effort, la fatigue, l'état de ces corps qui se tordent pour rechercher en eux le mouvement parfait. Je tenterai de saisir cette écriture particulière et sensible, tendre et déchirante, où le travail chorégraphique demande une grande maîtrise pour devenir un langage gestuel universel.

Naturellement, comme la Nouvelle-Calédonie apparaît tel un paradis terrestre, les paysages seront traités de manière à apporter au film toute sa dimension culturelle et poétique.

Lors des dernières séquences, le rythme du film s'accélère. C'est pour tous (moi y compris) l'aboutissement de plusieurs mois de travail. Ma caméra suivra cette agitation à travers des extraits de filages, la déambulation de Richard dans le Centre Culturel Tjibaou, des moments de pression dans les coulisses, et ce, jusqu'au spectacle.

 

>>> QUI M’AIDE A PRODUIRE ET DIFFUSER LE FILM ?

Pour produire ce documentaire, je me suis tournée vers Jean-Pierre Lagrange et sa société de production située à Lyon, en France, pour son expérience dans la production de documentaires sur la Nouvelle-Calédonie. JPL Productions a bâti sa réputation sur une exigence de qualité, pour accompagner des films d’auteurs, avec un regard et des intentions de réalisation solidement affirmées. Ensemble nous co-produisons ce film.

Concernant la diffusion, c’est France Télévision via sa chaîne TV NC La Première, qui sera notre diffuseur. Une fois les diffusions TV passées, le documentaire sera présenté à divers festival et concours de films documentaires calédoniens et internationaux.

Enfin, une fois que le cycle « médiatique » du documentaire aura pris fin, le film sera disponible sur internet.

 

>>> A QUOI SERVIRA CETTE COLLECTE ?

UN OBJECTIF DOUBLE 

  • Réaliser un film qui met à l’honneur les talents de la Nouvelle-Calédonie et la fait rayonner aux quatre coins du monde.
  • Permettre aux calédoniens de retrouver de l’espoir dans sa jeunesse multi ethnique et multi culturelle

 

>>> C’EST ICI QUE J’AI BESOIN DE VOUS

Grâce à JPL Productions, le projet a reçu un soutien financier du CNC (Centre National du Cinéma). Mais il manque encore des fonds pour :

  • tourner les images qui me manquent. Des compléments d'interviews, des images d'illustration, et surtout des séquences de danse qui viendront ponctuer les propos des personnes interviewées et aussi chapitrer le récit.
  • Couvrir les frais liés à la postproduction:
  • Mixage en 5.1 en studio à Paris
  • Etalonnage cinéma
  • Copie DCP** pour les salles de cinéma
  • Frais de projections et déplacements pour les projections que l’on souhaiterait organiser en Nouvelle-Calédonie

** Le DCP (ou Digital Cinema Package, ou Cinéma Numérique) est la version numérique de la copie 35mm : c'est le format que supportent tous les multiplexes et un nombre croissant de petites salles.

 

>>> QUELLES SONT LES CONTREPARTIES ?

Parmi les contreparties que je peux vous proposer :

  1. A partir de 1000 Frs (8,38 €) :
    Votre nom au générique de fin
    Un énorme merci sur notre page Facebook
  1. A partir de 5000 frs (41,90 €) :
    Un lien privé pour visionner le documentaire en ligne pendant 2 semaines après sa sortie officielle
    Les contreparties précédentes
  1. A partir de 10 000 frs (83,80 €)
    Un lien privé pour visionner la vidéo en avant-première
    Les contreparties précédentes
  1. A partir de 20 000 frs (167,60 €) :
    Une invitation à la projection avec l’équipe, autour d’une collation si vous êtes en Nouvelle-Calédonie (ou un lien privé pour visionner le film en avant-première pour les autres)
    Un lien privé pour télécharger gratuitement le documentaire
    Votre nom au générique de fin
    Un énorme merci sur notre page Facebook
  1. A partir de 50 000 frs (419 €) :
    Le documentaire sur clé USB avec bonus intégrés
    Une invitation à la projection avec l’équipe, autour d’une collation si vous êtes en Nouvelle-Calédonie (ou un lien privé pour visionner le film en avant-première si vous êtes ailleurs)
    un lien privé pour télécharger gratuitement le documentaire
    une affiche
    Votre nom au générique de fin
    Un énorme merci sur notre page Facebook
  1. A partir de 75 000 frs (628,50 €)
    Une entrevue vidéo avec la réalisatrice
    Les contreparties précédentes

 Rejoignez-moi sur Facebook: Amborella Productions

Merci de votre soutien! C'est avec des gouttes d'eau que se forment les océans !

 



Devenez Wawawahou et boostez les dons

Soutenez ce projet en doublant le montant offert par les donateurs !