Sauvons l'Anse-Vata

500 000 CFP

Objectif

253 000 CFP

50% Collectés

Terminé
34

Wamiz

Campagne du 14.04.2022 au 31.05.2022 organisée par Sauvons l'Anse-Vata


Les travaux de « requalification de l’Anse-Vata » sont engagés par la Mairie de Nouméa depuis le 4 avril 2022.  

Cette première phase d’un vaste programme de "confortement du trait de côte et de lutte contre l’érosion" suscite beaucoup d’interrogations et de contestations. En effet, scientifiques et collectivités nous alertent de longue date sur les grands enjeux que sont la préservation de la biodiversité et la lutte contre le réchauffement climatique. Récemment, à l’occasion de la visite du directeur de l’AFD, Mr Rémy Rioux, le Gouvernement a insisté sur la mise en place d’un plan d’adaptation au changement climatique. (LNC 08/03/22)

Or, en dépit des objectifs affichés, les nouveaux aménagements nous semblent contraires à la logique du développement durable, tant du point de vue de la gouvernance, que des points de vue socio-culturel, économique et environnemental. Ils ne participeront notamment pas à la lutte contre les changements climatiques, ni à la préservation de la biodiversité terrestre et marine, bien au contraire.

Il nous apparaît primordial qu’un projet qui va coûter près de 2,5 milliards de francs CFP d’argent public puisse répondre à l’intérêt général (humain et environnemental). Car oui, nous considérons que le développement de la mobilité douce (transports en commun, vélo, …) comme la création de sols herbeux et de zones ombragées, notamment, sont d'intérêt public (effets favorables sur la santé, le climat, la pollution…).

C’est pourquoi nous suggérons que le financement de ce projet soit conditionné :

• à des études plus sérieuses (quels impacts du « mur » sur l’érosion de la plage et la sédimentation des particules enlevées ? Difficile à dire en l’absence d’études de courantologie et de sédimentologie ! Or la baie contient des écosystèmes d’intérêt patrimonial, herbiers et récifs susceptibles d’être recouverts par ces sédiments et donc de disparaître),

• à la modification du phasage (les travaux marins doivent logiquement précéder les travaux terrestres !),

• à la mise en place d’une véritable piste cyclable, dans le respect des recommandations nationales,

• à la préservation d’un véritable espace engazonné (nous proposons 50% des 13 000m² d’esplanade à paver au lieu des 1 500m2 de gazon prévus !),

...le tout aux contours validés par les divers usagers et soumis à enquête publique.

En résumé, la demande que nous formulons vise à demander, via une action en justice, la suspension des travaux dans l’attente d’une étude d’impact complète et le respect de la réglementation provinciale, comme des usagers et contribuables, au travers d’une véritable enquête publique.

>> Les sommes collectées permettront de financer les actions en justice.

L'action judiciaire menée bénéficiera à tous les donateurs en faisant respecter notre patrimoine naturel et culturel. Chaque contributeur sera tenu informé des avancées des procédures.



Devenez Wawawahou et boostez les dons

Soutenez ce projet en doublant le montant offert par les donateurs !